25 avril 2024
Récits

Séjour Cross à Saint-André les Alpes 2016

Jacky décolle d’Airvault en compagnie de Benoit de bonne heure en ce dimanche matin. RV est donné chez Damien à 6h00 pour récupérer le reste du Groupe avec Ben (Benoit Sechet) et Pierrot.
Au volant de son Duster attelé de la remorque Calci-Aire, Jacky le navetteur pour cette semaine arrive pile à l’heure à Bonneuil-Matours. Ben est déjà arrivé.
Dans un grand tintamarre orchestré par Jacky, Damien fini par se réveiller … c’est ce qu’on appelle une panne d’oreiller.
Pendant ce temps, Pierro cherche son chemin. Il mettra plus d’une heure et demie pour atteindre Bonneuil depuis Loudun. Le petit groupe enfin constitué se mettra en route avec ¾ heure de retard, ce qui n’aura pas d’incidence sur le planning de la journée. En effet, Jo, notre moniteur pour ce séjour cross nous annonce qu’il pleut des cordes à Saint-André des Alpes.

Nous rejoignons le reste du groupe au camping municipal de St André vers 19h00 sous une pluie battante : Didier, Christophe et Jean.
Compte-tenu de la pluie, nous irons diner à la Pizzeria du coin. Le ton est donné, l’ambiance est déjà à son maximum pour cette première soirée.

Lundi matin, des orages sont annoncés sur les Alpes du Sud mais nous disposons d’un bon créneau de vol. Jo se chargera de l’approvisionnement en pain frais pour le petit dej.
Départ à 10h30 pour le déco. Chalvet ouest.
Au déco, Jo nous fait le briefing de ce premier vol en s’aidant d’un support cartographique.

Jo prévois un décollage vers 12h30, dès que les premiers thermiques se mettront en place.

12h15, Jo sera le premier à décoller, suivi de près par le reste du groupe. Les premiers thermiques sont anémiques mais le plaf à 2400m est atteint par tous les pilotes moins de 15mn après le décollage.
Jo donne l’ordre de la première transition, en direction de la barre des Dourbes, dans la dérive du vent, faible de NE, mais poursuivis par un ciel d’orage menaçant.
Dans notre cheminement, nous volerons groupé, faisant le plein à chaque thermique puis transitant jusqu’à la prochaine zone ascendante matérialisée par un cumulus généreux. Jo est le plus souvent devant, quelquefois ce sera Christophe ou Damien. Nous traversons plusieurs vallées laissant Dignes-les-Bains sur notre droite, en direction de Laragne ou nous nous poserons après 3 heures de vol et 70 Km accomplis.
De cette façon, le cross en montagne paraît facile mais sans notre coach nous ne serions pas à siroter notre pression sur le camping de Laragne.

Ce qui surprend la première fois que l’on vole avec Jo, c’est sa facilité de se positionner dans l’espace en ayant un œil sur tous les pilotes pour les aider si nécessaire tout en gérant la navette.
Malgré cela, notre navetteur réussira à se perdre …

Retour joyeux dans la navette après ce beau vol. La semaine s’annonce bien !
A l’heure de l’apéro, sous une pluie soutenue et tenace, Jo nous fera le débriefing du vol du jour. Damien en sera le bouc émissaire, pour s’être éloigné trop à droite de la ligne de vol …
L’autre remarque/conseil de Jo est de ne pas trop s’attarder dans les thermiques, pour ne pas quitter la « cannette ». les pilotes avisés comprendront.

La météo du Mardi ne permet pas de voler sur Saint-André.
Jo nous propose de nous rendre à Gourdon situé à 1 heure ½ de voiture. Il s’agit d‘un site mythique d’où l’on aperçoit la côte, utilisé pour les essais d’Ozone.
Le vent est Fort au déco, avec un ciel bien chargé. Seules quelques voiles sont en l’air.
Nous préférons attendre que le vent faiblisse. En attendant, nous jouerons les touristes en visitant la très beau village de Gourdon.
Nous remontons au déco ou le vent a faibli … trop faibli.
Christophe, Benoit, Pierro et Didier vont tout de même décollé pour un plouf.

Retour au camping. Le maire de Saint-André vient nous informer que la région est en alerte rouge à cause des risques d’Orage et de pluie torrentielle.
L’orage grondera toute la nuit mais sans faire de dégâts majeurs.

Le Mercredi n’est pas volable.
Une partie du groupe ira randonner dans les Gorges du Verdon.
Malgré les déboires aérologiques, l’ambiance reste au beau fixe et les soirées bien animées.

Jeudi matin : le briefing du jour nous donne quelques espoirs pour un cross au départ de Chalvet Sud.
Nous décollons vers 11h30 avec un vent soutenu de plus de 15 km/h en Sud. Tout le groupe va s’extraire et traverser la vallée en direction de la montagne de Maurel que le groupe attendra sans trop de difficulté.
Toutefois, le vent est trop soutenu pour poursuivre le cross. Jo prend la décision de rejoindre l’atterro de Saint-André que nous atteindrons après 1 heure de vol.
Jo nous propose de voler au col de Bleine l’après-midi du Jeudi, site quelque peu protégé du Sud.
Nous ferons un petit vol d’une heure en local pour terminer le séjour.
En effet, la journée de Vendredi n’est pas volable.
Nous décidons d’abréger le séjour et de rentrer le Vendredi, avec un jour d’avance.

Malgré une aérologie décevante (3 vols, 5 heures de vol) , tous les participants sont enchantés par le séjour et sont prêt à renouveler l’expérience l’année prochaine.

———————————————-
Les 3 points à retenir selon Jo :
Toujours avoir un posé en vue
Voler au vent
Prendre du plaisir à voler

Biz
Damien