18 mai 2024
Récits

Séjour Samoëns 2022

Séjour Samoëns 2022

Le cru 2022 est organisé dans un format plus réduit que d’habitude.

L’expédition, exclusivement masculine pour cette année, est composée de : 

Jacky notre vénéré Président, Thierry (le cuistot), Thierry (Aigle 4 ou Mag 2, au choix), Pierrot, Grand Tof, Didounet, Olive, Olivier, P’tit Jean, Hanifi, Patrick (Choco), Ben, Baptiste, Maxime (le jeune, pas celui avec le camion rouge), Francis (le Doc), Laurent (le fils de Fifi), Jean-Claude et Eric. Sébastien nous rejoindra en voiture pour 2 journées.

En raison de contraintes locales, la date a dû être décalée à cheval sur 2 semaines, du mercredi au mercredi suivant.

Pour ceux qui partent d’Airvault, le rendez-vous est donc fixé pour le mercredi 8 juin à 07h00 sur le parking habituel de l’ancien Intermarché.

Les 2 navettes sont vite chargées dès 06h45, et le top départ se fait à l’heure prévue sans aucun retard.

La route se fera en partie sous la pluie, entrecoupée de quelques pauses, pour une arrivée à Samoens après les 8 heures de route habituelles.

L’installation, toujours au chalet du Giffre, est rapide et organisée. Tout le monde est en terrain connu et les habitudes reviennent tout de suite.

La météo n’est pas fantastique et permet de trouver facilement quelques volontaires pour aller faire les courses, sous l’œil expert de notre intendant.

La journée finit par s’éclaircir et permettra à quelques-uns d’envisager un petit plouf tranquille depuis le déco des Saix dans des conditions humides.

La soirée est ensuite rythmée par l’apéro de 19h, toujours sacré, suivi du dîner toujours gourmand que Thierry nous a concocté en s’y attelant à peine rentré des courses. Et c’est tout de suite très bon, comme tout le reste de la semaine d’ailleurs. Tout ça agrémenté d’un petit Côte de Blaye à peine râpeux, même pas piquant, venant d’un domaine bien connu du grand bordelais, méfiez-vous des imitations pouvait-on d’ailleurs décrypter, en mandarin, sur l’étiquette du cubi après un rapide google trad (真正的 Côte de Blaye – 謹防模仿)

Le lendemain, seule journée maussade du séjour, se passera sous la pluie. Belote, promenades à pied, vélo, rando, tablette, échecs, tout le monde s’occupe comme il peut en attendant le lendemain car les prévis sont plutôt bonnes. Le décalage de la semaine nous a finalement été très favorable et nous arrivons juste à la fin de la perturbation.

Vendredi matin, super journée de vol. Navette du matin pour le plouf habituel, histoire de se mettre en conditions et quelques vols dans le bocal. Tout le monde vole et se fait plaisir. Olive réalise un joli tour de vallée élargi et sera le champion du jour. Faut dire que la Diamir 2, la voile qui descend de la montagne, est dans son élément.

Le samedi est annoncé plutôt stable. Pas grand-chose à faire en vol, alors une petite expédition s’organise pour monter à pied à la tête des Saix afin de faire durer le plaisir.

C’est donc après une bonne heure de marche assez raide que la fine équipe composée de Ben, Baptiste, Grand Tof, Olive, Eric, Mag 2, Pierrot et Sébastien arrive au but à 2100m. Ben et Olive, parviennent à bien tirer leur épingle du jeu et les deux champions du jour réalisent un joli vol en revenant par le fond du Criou après avoir pu accrocher quelques crêtes.

Journée Bourgeoise pour le dimanche 12. Un petit vol rapide s’organise juste avant, du plateau des Saix, pour pouvoir remonter en face vers 10h30 afin de ne pas rater le créneau. L’option choisie est la bonne. Plafonds à plus de 3400 sur la pointe d’Angolon. Quelques vols pour la plupart dans les thermiques du bocal tandis que Tof, Maxime et Eric tentent une traversée vers les Hauts Forts et Morzine. Eric, le champion du jour, arrivera à rentrer au terrain malgré une tendance météo qui complique le plan de vol retour. Grand Tof posera aux Gets et Maxime à Montriond où il devra d’ailleurs retourner pour récupérer sa sacoche qu’il avait oubliée sur place lors de son attéro. Retour en stop, tout comme Pierrot posé à Taninges.

Lundi 13 toujours cette petite tendance Nord-Ouest qui nous rabat vers la Bourgeoise, avec des conditions assez stables pour le coup. On traîne un peu devant le déco, tout le monde s’essaie au thermique habituel mais les lois de la physique sont les plus fortes et chaque tentative s’arrête au mieux à 50 mètres au dessus du déco, bloquée par la couche d’inversion. Pas de champion ce jour là.

Apéro punch à 19h organisé par Pierrot qui fête son passage en retraite.

Le vent tourne un peu Ouest / Sud-Ouest pour la journée du mardi, toujours sous un soleil radieux, et permet d’envisager un transport global de toute l’équipe à Mieussy après le désormais classique vol du matin depuis le plateau. Rovagne marche encore malgré les conditions toujours stables mais le plafond est limité et les plus chanceux arrivent tout juste à grimper à hauteur de la pointe.

Vol dans le bocal pour tout le monde, sauf pour Grand Tof et Jean-Claude, les deux champions du jour, qui se lancent dans un retour Samoens en finesse en optimisant chaque bullette traversée. Grand Tof parvient tout juste à rentrer, et il manque à peine 100m de gaz pour Jean-Claude qui pose à quelques encablures de l’attéro, comme s’il avait … un fil à la patte, enfin, j’me comprends…

Dernier vol du soir depuis les Saix, le Criou, petit tour en vallée et on rentre au bercail.

Petit déjeuner prévu le lendemain pour 07h, départ à 08h pétantes après les travaux de nettoyage habituels.

Mention particulière pour Thierry, qui nous accompagne maintenant depuis quelques temps, et qui se réjouit de nous régaler tous les jours.

Le séjour se termine aussi bien qu’il a commencé. Aucun incident / accident, pas de bobo, météo finalement bien mieux qu’envisagée au départ, du soleil, de la chaleur, de jolis vols, et une logistique toujours au top.

On a vraiment de la chance.

A l’année prochaine 🙂